L’innovation grâce aux technologies numériques

Voici une invitation à voter :
http://de-en.gc.ca/fr/2010/07/07/les-citoyens-au-coeur-de-linnovation/

Les citoyens au coeur de l’innovation

Les Centre d’accès communautaire à Internet (CACI), situés dans des écoles, les bibliothèques, les centres communautaires sont gérés par des partenariats entre les gouvernements provinciaux et territoriaux et des organismes à but non lucratif. Ils constituent une amorce de laboratoire vivant d’innovations ouvertes en technologies citoyennes, à l’instar de l’effervescence des laboratoires vivants d’innovations ouvertes (open living labs) en Europe et plus particulièrement ceux entourant une utilisation novatrice des technologies (CitiLab et FabLab de Barcelone, Citizenlab et Center for Social Innovation de Toronto, Futurelab de Bristol).

Les CACI sont des espaces d’émergence, d’incubation, d’intermédiation et de recherche. Ils constituent une amorce de carrefours d’expertises en processus d’innovation centrée usager. Un concept qui favorise la création de nouvelles technologies citoyennes.

Ils rejoignent un collectif d’acteurs du numérique (professionnels, praticiens, amateurs, entrepreneurs issus des milieux du communautaire, de l’entreprise, de l’université, de la culture).

Ils offrent un espace physique implanté dans une communauté (quartier, ville, village) qui est à la fois:
• un lieu de référence de la culture de l’innovation et sociale par la technologie
• un lieu de rencontre des différents acteurs publics et privés des TIC entre eux et avec des communautés d’usagers : facilitateur de rencontres entre professionnels et amateurs, entre concepteurs et usagers entre usagers.
• un lieu de partenariat public/privé/citoyen
• un lieu de travail collaboratif pour l’innovation émergente: incubateur d’innovation ouverte et sociale par les technologies.
• un lieu de recherche/veille/éducation/formation et autoformation permanente: observatoire et éducateur.

Ils peuvent constituer, s’ils sont soutenus dans la nouvelle économie numérique, des lieux de référence de la culture de l’innovation ouverte et sociale par la technologie, non seulement pour les acteurs professionnels, experts, usagers des TIC de première ligne: idéateurs, concepteurs,
producteurs, formateurs. mais aussi pour :

1 . les résidents du quartier, de la ville, du village
2 . les milieux communautaires et bénévoles,
3 . les pouvoirs publics;
4 . le public en général.

L’apparition des concepts d’« innovation » et de « créativité sociale » dans les années 1950 et 60 dans les cercles économiques faisait suite aux théories de Schumpeter qui, dès 1934, voyait dans l’innovation une façon de sortir le capitalisme des crises cycliques et de relancer le développement et la compétitivité. La « découverte » d'alors était que l’innovation n’était pas le seul fait des entreprises mais pouvait être externalisée. Au début ce sont les universités qui devaient être ces nouveaux lieux d’incubation mais avec le temps on s’est rendu compte que l’innovation pouvait émerger d’une « créativité sociale » diffuse dans la population. Cette créativité s’exprime dans des « bassins créatifs » (« clusters », etc.). Ces « bassins créatifs » sont composés d’« une multitude de sujets, idées, connaissances, de formes de communication, de socialisation et de valeurs ». Les concepts d’« innovation centrée sur l’usager » font partie de ce nouveau paradigme.

Référence pour un Internet pour tous et l’accès communautaire :
http://www.internetforeveryone.ca/acces-communautaire/

Invitation à partager !

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir



Copyright © 2008 FQCCL